Borgia, comédie contemporaine
Compagnie Point Zéro, écrit par Thomas Gunzig, mise en scène de Jean-Michel d'Hoop


2015
Assistante pour la création des costumes et des marionnettes réalisés par Natacha Belova, sur la pièce "Borgia, comédie contemporaine"

image: Robin montrauimage: Robin montrau

Borgia, comédie contemporaine

" Les apparences sont trompeuses (peut-il en être autrement au théâtre ?). Il ne s’agît pas ici d’un spectacle sur les Borgia. Le point de départ est beaucoup plus intime et personnel : J’ai voulu travailler sur la famille et exciter les fantômes qui hantent toutes les histoires familiales, les vôtres et la mienne.

Aborder la famille, c’est ouvrir des portes sur des chambre secrètes, questionner sans avoir la garantie d’obtenir les réponses ; sans doute parce que la famille est le berceau de nos vies et une porte jamais refermée sur les raisons de notre existence et tous les mystères qui l’entourent.

Nous composons la famille comme elle nous compose. Et là, nous nous trouvons dans un champ intéressant à explorer avec la marionnette. La famille ça n’existe pas. Ce n’est pas un corps délimité dans l’espace. On ne sait pas très bien où ça commence et où cela finit, qui manipule qui, quel est le moteur, quelles sont les règles, où est l’origine et qui imprime l’énergie. Tout comme la marionnette animée qui forme avec son/ses manipulateur(s) une entité nouvelle aux limites pas toujours très claires et qui suggère les mêmes interrogations.
La famille est pour moi indissociable du conte, elle appartient dans sa nature même au domaine des légendes : elle est peuplée de personnages mythiques, de secrets et mystères, de donjons et de garages, de salles obscures, de caves et d’ateliers, de loups et d’agneaux, de greniers, de salle de jeux, de vieilles armoires, de princes et de princesses, de secrets, de demi vérités et de grands mensonges, de tabous et de vrais faux secrets, de tables qui ont tout vu et tout entendu, de canapés qui en ont vu des vertes et des pas mûres, de mensonges, de coups de foudre et de théâtre, de murs qui ont des oreilles, d’histoires sans fin, de photos et de dessins, d’une foule d’éléments qui se raccrochent au domaine de l’onirique.

Et Thomas Gunzig nous a fait le cadeau d’un texte qui puise dans cette manne au trésor pour faire résonner l’écho de nos ancêtres les plus lointains."

Jean-Michel d’Hoop

DISTRIBUTION

Auteur
Thomas Gunzig

Mise en scène
Jean-Michel d'Hoop

Avec
Cyril Briant,
Sébastien Chollet,
Bruce Ellison,
Pierre Jacqmin,
Emmanuelle Mathieu,
Héloïse Meire,
Fabrice Rodriguez,
Anne Romain,
Coralie Vanderlinden,
Isabelle Wéry

Costumes et marionnettes
Natacha Belova

assistée de
Bia Kaysel,
Zoé Pautet,
Valérie Perin,
Françoise Van Thienen,
Noémie Vincart

Scénographie
Aurélie Deloche,
Jean-Michel d'Hoop

assistés de
Louison De Leu

Cinéma d'animation
Yoann Stehr

Chef-opérateur et photos
Robin Montrau

Musique
Pierre Jacqmin
Création lumières et régie
Benoît Ausloos

Combat
Emilie Guillaume

Déléguée de production
Catherine Ansay

assistée de
Marina Yerlès

Assistantes
Céline Decastiau,
Amalia Rodriguez

Régie vidéo
Jean-Philippe Hardy

Construction décor
Louis Eylenbosch,
Jean-Philippe Hardy

Avec l'aide de
l'équipe technique de l'Atelier Théâtre Jean Vilar

Remerciements : Benoit Gillet, Mifa, Papou, Lili-Jane, Mado et Léo, Anne-Marie Martin, Cécile Hupin, Patricia Timmermans, Bruno Renson, Olivier Leroy, la SACD et toute l’équipe du Jean Vilar !

Un spectacle de la Compagnie Point Zéro en coproduction avec l’Atelier Théâtre Jean Vilar, le Théâtre de Liège et le Festival Mondial des Théâtres de Marionnettes de Charleville-Mézières. Avec le soutien du Théâtre Royal du Parc et le Centre Culturel Wauxhall de Nivelles. Réalisé avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Service du Théâtre.

Sites
http://www.pointzero.be> La compagnie Point Zéro
http://www.belova.be> Natacha Belova